Ponygirl et femme soumise

7 avril, 2009

BAAL

Classé sous PONY GIRL — tinna @ 11:23

12042009038.jpgMa pouliche à l’habitude  de ne pas se laisser faire! je dois lui mettre son mord afin de ne plus l’entendre rouspeter!!! Et puis de la voir baver m’excite! Imaginez ce que vous pouvez faire après….

6 avril, 2009

Protégé : un moment au donjon…..

Classé sous SM — tinna @ 0:45

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

5 avril, 2009

Protégé : un Week end clair obscur….

Classé sous SM — tinna @ 16:32

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

un week end « clair obscur » suite…..

Classé sous SM — tinna @ 16:30

12042009038.jpgépuisée de plaisir et de douleur, je suis mon maître de nouveau dans le salon…. il me prend dans ses bras, m’offre un cocktail nous regardons d’autres soumises…..  une jolie blonde est à quatre pattes au pied du bar, son maître  son maître boit un verre un pied sur son dos…..   un homme joue avec le cul d’ une autre soumise , lestée de clochettes …. quelques mains s’égarent , la lumière est douce, je suis bien, excitée cependant par la vision de ces hommes dominants, de ces femmes obéissantes …..   j’ai fini mon verre, et ma pause se termine……… mon Maître me dit de me mettre à quatre pattes moi aussi…..  il enfonce un gode vibrant dans mon sexe et continue à bavarder avec des amis….  s’absente un moment…  je reste seule, un peu humiliée, présentant ainsi aux regards de tous mon cul et ma chatte…… résistant aux vagues de plaisir que les vibrations provoquent dans mon bas ventre…  je ne veux pas jouir toute seule devant des inconnus, dans cette position humiliante…  heureusement, Il revient et me relève… une femme est attachée contre une sorte d’étoile en chaîne , il me place de l’autre coté, face à elle , mon corps contre le sien, attache mes poignets ….   une chaîne relie mon sein au sien….  si je recule la douleur est vive pour nous deux….  j’ai peur d’être responsable de sa douleur, malgré le tabou que je ressens face à un corps de femme et les chaînes froides qui nous séparent, je me colle à son corps pour ne pas lui faire mal..                              

..120420090331.jpgnos maître nous fouettent en même temps, sur la même cadence… nos corps frémissent, projetés parfois l’un contre l’autre par la force des coups….

Nous sommes détachées ensembles et entraînée dans la pièce du fond où trone une grandecage de métal  comme une cage à oiseaux……  nous nous asseyons dos contre dos , les jambes écartées, passées à travers les barreaux…..  offertes aux coups de cravache qui ne vont pas tarder à pleuvoir…  la cage s’élève dans le vide……    le jeu va durer un moment…….. la sensation est surprenante……  agréable….   je suis captive et spectatrice……

Un des hommes présent possède un drôle de gant ….. toute la face interne est ornée de petites pointes de clous…   je l’ai vu avec crainte caresser sa soumise…

Mon maître me prend par la laisse et m’emméne à lui ….   je frémis, j’essaie d’expliquer que j’ai peur…. mais mes arguments semblent peu convaincant aux deux hommes qui me regardent en souriant…..  doucement pour me rassurer,  il pause sa main sur mon bras…..  la douleur est si légère que c’en est agréable…..  je me détends, offre mon corps à ses « caresses » L’homme me fait mettre à quatre pattes sur la table de bois  et applique son gant sur toute les parties de mon corps dénude mes seins, qui dépassaient de la guêpière et qui subissent, eux aussi, ces « caresses » brûlantes…. mais le maître accentue sensiblement  la pression de sa main je gémis et de plaisir et de douleur , si mon homme voulait me prendre là, à l’instant, je sais que je jouirais en criant… mais il regarde amusé ….  le gant se fait plus agressif et je me cabre légèrement mais l’homme me tient avec fermeté……   lorsqu’il finit enfin…. il exige que j’avoue mon plaisir….  je m’exécute et remercie en esclave obéissante ce Maître, pour le moment d’attention qu’il m’a consacré…..

Tard dans la nuit ma peau brulante et rouge se souviendra ……..

c’est dans le creux de nos rêves, sous les caresses de mon maître, que la douleur s’apaisera et que je m’endormirai……

4 avril, 2009

Protégé : vengeance au cupidon…..

Classé sous SM — tinna @ 8:23

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

3 avril, 2009

un fantasme à Venise

Classé sous SM,SM FANTASME — tinna @ 12:27

12042009049.jpgnotre première rencontre se passa à l’aéroport……  j’avais gagné un voyage à venise je n’avais personne pour m’accompagner, mais j’avais décidé d’en profiter tout de même , seule…….

j’avais hésité sur la robe rouge que je portais ce jour là, un peu trop provocante peut-être……  mais je trouvais qu’elle m’allait plutôt bien..  vous  aussi je crois , à en juger par votre regard….. 

vous vous êtes assis en face de moi….  si séduisant,  bronzé dans un costume clair…..   plongeant votre  regard de braise dans mon décolleté….  au lieu d m’en offusquer j’en étais toute excitée…une chaleur commençait à remonter entre mes jambes…..et je sentais mes seins se dur cir sous votre regard appuyé. u n peu troublée je fis sem blant de chercher quelque chose dans mon sac… et fit tomber mon rouge à lèvre qui roula jusqu’à vos pieds votre main me frôla pour me le rendre et ce contact m’enivra…..

ce fut le moment d’embarquer….  je ne saurai jamais si c’est vous où le hasard,  mais nous nous sommes retrouvés côte à côte dans l’avion. nous avons bavardé tout le vol…..  mais mon esprit s’égarait dans des pensées délicieusement perverses….  je rêvais de vos mains ….  de les voir remonter le long de mes jambes et s’enfoncer sous ma robe….  que pensiez vous alors…..

avant l’atterrissage nous échangeâmes nos numéros….  nous irions boire un verre un soir dans la romantique venise…..

vous m’avez appelée deux jours plus tard….

cette fois ci je n’ai pas hésité : j’ai mis ma robe la plus sexy… et la plus provocante et des escarpins aux talons vertigineux. j’espérais une soirée brûlante….

nous avions rendez vous dans un petit restaurant romantique pas très loin de la place San Marco une table était réservée au bord de l’eau…   c’est vous qui avez été en retard….  je râlais un peu en vous attendant seule à la table craignant une défection …..   mais vous êtes arrivé très élégant et le regard brûlant de promesses inavouables……

c’était un repas au chandelles bercé par le clapotis de l’eau au passage des gondoles… qui emportaient dans l’ombre de la nuit les chuchotements des couples amoureux…..

je plongeai délibérément mes yeux dans les vôtres et je sentis sous la table la caresse de votre jambe j’écartai doucement mes jambes…  et votre pied remonta entre mes cuisses et s’appuya sur mon sexe qui se mit à couler sur la dentelle de mon slip…..   avant le dessert je l’avais discrètement fait glisser et me penchant l’avais fait disparaître dans mon sac. je sentis votre chaussure de cuir italien s’enfoncer entre mes lèvres…..  je baissais les yeux….  vous me dominiez déjà.

après une dernière coupe de champagne j’eus la surprise de voir s’approcher de la rive une gondole….  pas une simple gondole…   elle était un peu plus grande plus profonde et possédait une sorte de toit de satin rouge. vous l’aviez réservée pour une soirée un peu spéciale…. 

installés au fond de la gondole toute capitonnée de satin pourpre, je remarquai rapidement ce que vous aviez préparé pour notre soirée : de quoi passer quelques heures de jeux particuliers. le fouet surtout attira mes yeux…. comment aviez vous deviné  mon attirance pour ce genre de jeux….

je pensais que vous commenceriez par m’embrasser tendrement mais, est-ce mon regard sur vos « instruments » c’est la cravache que je sentis avant même le contacte de vos lèvres elle fouetta mes hanches d’un coup sec et me fit sursauter elle claqua si fort que je craignis que le gondolier ne se retourne…  ce n’est que lorsque j’appris qu’il était sourd muet que je me laissai aller aux vagues de plaisir mêlées de douleur qui montaient de mes reins et me faisaient onduler sous les coups. cela ne faisait que commencer….  sans un mot vous m’avez retournée comme une chienne remonté ma robe et les coups se sont mit à pleuvoir sur mes fesses parfois si fort que je faillis vous demander de cesser les larmes aux yeux….. enfin je sentis la caresse de vos mains et mon corps tendu par le désir et la douleur se laissa aller comme sous une brise marine…..  douceur de courte durée…..   en un tournemain  j’eus  poignets et chevilles  attachés par des bracelets de cuirs et le cou pris dans un large collier  qui maintenait ma tête légèrement penchée en arrière. Frissonnant de désir et d’une peur légère et tourbillonnante j’écoutais le bruit d’une chaîne qui  fut suivi rapidement du contact glacé contre ma peau brûlante je compris en essayant de bouger que la chaîne reliait mon cou à mes pieds entravant tous mes mouvements.

12042009015.jpgmes fesses furent alors doucement balayées par les lanières d’un fouet…… cela m’excita terriblement je m’entendis chuchoter encore…   le mouvement lent de la gondole m’obligeait , attachée comme je l’étais, à écarter au maximum mes jambes pour ne pas basculer et garder l’équilibre, vous présentant de manière indécente mon cul et mon sexe ouvert …..   les lanières se mirent à siffler de plus en plus fort, parfois sur mes lèvres mouillées m’électrisant….  je me mis à crier de douleur et de plaisir…..  je ne sais si je vous demandais de cesser ou si je hurlais « encore ! »  j’ai même du , par provocation vous demander « plus fort »…plus les coups pleuvaient plis je m’agitais et plus les chaînes me serraient….. j’essayais de ne plus bouger ….   éprouvant des sentiments ambivalents de désir, de rage, de soumission….  lorsque posant le fouet vous m’avez présentée votre queue raide, je ne sais quel réflexe me fit reculer  mon visage au maximum de ce que me permettait ma situation plongeant mes yeux dans les votres avec provocation la gifle violente me fit cette fois ci perdre l’équilibre et je me retrouvée contre la barque dans une position désagréable …  je ne pouvais plus bouger….  vous m’avez alors saisie par les cheveux , qui s’étaient dénoués , me relevant ainsi et appuyant votre sexe contre ma bouche … par défi je tins bon et gardai ma bouche fermée.. c’est à coup de cravache que vous m’avez fait céder…  ouvrant alors la bouche pour crier de douleur je pris votre queue jusqu’au fond de la gorge… tandis que vous donniez de grand coups de reins me faisant monter les larmes aux yeux…  j’essayais de rester calme et de respirer lentement par le nez pendant ce viol buccal….. alors que vos mouvements se calmaient je respirais enfin passant ma langue sur mes lèvres martyrisées c’est le moment que vous avez choisi pour introduire entre mes fesses un plug certainement enduit de gel à la menthe ….  j’en jugeais d’après l’odeur et le feu qui me pris le cul aussitôt tout mon corps était secoué de plaisir……  je rêvais d’être enculée par votre queue…. alors que mon cul se dilatait par l’action du plug je sentis s’enfoncer en moi un gode dont les vibrations m’enivrèrent…   je vous entendais prononcer des insultes et à votre voix je sentais votre excitation monter….. comme un fou vous avez arracher ma robe de soie ….comme une folle je vous ai supplié de me prendre…..    mais vous préfériez continuer à laisser l’envie atteindre son paroxysme…..  à mes seins maintenant nus , sans pitié vous avez accroché une chaîne pinçant douloureusement les tétons….   puis vous avez relié cette chaîne à ,une autre qui cette fois pinçait mes petites lèvres  je gémissais, hurlais, suppliais, chavirée de plaisir….

je sentis que vous retiriez le plug et crus enfin être sodomisée mais ce qui glissait entre mes fesses était trop fin pour être votre queue une odeur de brûler me fit trembler et je ne tardais pas à sentir la cire chaude couler doucement sur mes fesses déjà rouges du fouet….   je criais de douleur mais à nouveau elle céda au plaisir…. enfin votre sexe prit la place de la bougie dans mon cul me sodomisant violemment jusqu’à me faire hurler de plaisir j’ai joui ainsi, attachée comme une pute, enculée comme une chienne par un homme qui m’était presque inconnu….. vous aussi avez joui mais vous vous êtes retiré envoyant de long jets de sperme contre le bois de la gondole…..   sperme que vous m’avez obligé à lécher en me saisissant à nouveau par ma crinière blonde…..   il était temps je sentis que nous accostions….  vous m’avez rapidement délivrée….   

jamais je n’avais eu tant de plaisir cette expérience serait inoubliable…..   j’ai bien sur accepté de vous revoir où plutôt , désiré impatiemment vous revoir…..

1...89101112

RED TUBE SEXE GRATUIT |
leboudoirdemily2 |
BIOGRAPHIES ET PHOTOS DE CH... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | photo amateur
| alexcarrot
| deveritablesgrosseins1